Le sens et les conditions d’une candidature

Publié le par Meirieu 2010

 

Le 7 novembre les militants des Verts de Rhône-Alpes devront se déterminer sur la personnalité qui, au sein de leur parti, recueille leur plus large accord pour engager la campagne des élections régionales de mars prochain. Ils devront aussi indiquer s’ils souhaitent ou non qu’une « personnalité d’ouverture » soit tête de liste sous la bannière d’Europe Écologie.

Comme vous le savez, j’ai été sollicité, à la fin du mois d’août, pour prendre cette tête de liste. Cette demande a émané de militantes et militants « verts » de la Région et elle a été relayée ensuite pas les animateurs nationaux du mouvement Europe Ecologie. J’ai fait savoir que j’acceptais cette proposition avec enthousiasme, tant l’enjeu était important… Mais seulement dans la mesure où elle pouvait faire l’objet d’un large consensus au sein des Verts et d’Europe Ecologie. Dans la mesure, aussi, où elle permettait de rassembler, au-delà, tous les habitants de la région, qui, sensibles à l’urgence écologique et à la nécessité d’un renouveau démocratique, pouvaient se regrouper pour construire ensemble, un grand mouvement autour des valeurs de l’écologie politique : préserver et restaurer la richesse de notre environnement, s’engager dans la transformation écologique de nos territoires, de notre économie, de notre société, mettre la solidarité en actes au cœur de l’action politique et faire émerger une démocratie de proximité impliquant tous les citoyens dans la recherche du « bien commun ».

Je crois aussi qu’il est absolument urgent de dégager la vie politique des pratiques archaïques dans lesquelles elle s’est enkystée : querelles de courants et de personnes entre des « professionnels de la politique », vision technocratique et segmentée des questions, absence de véritable écoute des citoyens et des problèmes concrets auxquels ils sont affrontés, frilosité généralisée dès qu’il s’agit de penser, de manière visionnaire – et pas seulement gestionnaire – notre avenir.

Comme vous le voyez, je veux être le candidat du rassemblement des écologistes : la confiance des adhérents Verts de Rhône-Alpes, le 7 novembre, est, pour moi, essentielle. J’engagerai cette aventure avec le projet de gagner la Région, la conviction que c’est possible et la détermination pour y parvenir, si, et seulement si, cette confiance m’est accordée et que je peux ainsi, avec le réseau Europe Ecologie, contribuer à la dynamique dont je souhaite ardemment le développement au service de nos idéaux communs.

Philippe Meirieu

Publié dans Meirieu le politique

Commenter cet article