Dans Mag 2 Lyon

Publié le par Meirieu 2010

Interview publiée dans le numéro d'octobre :

" Vous voulez vraiment être la tête de liste aux élections régionales ?

Philippe Meirieu : Oui, je suis prêt à relever ce challenge. Mais ce n'est pas moi qui ai proposé ma candidature : on est venu me chercher. Ce sont des militants Verts de la région qui m'on sollicité. Mais aussi Dany Cohn-Bendit. Et s'ils confirment que je suis pour eux le bon candidat, j'accepterai !

En fait, c'est Michèle Rivasi, la tête de liste aux Européennes, qui pousse votre candidature ?

J'ai des relations amicales avec Michèle Rivasi que je connais depuis longtemps car je l'ai rencontrée souvent dans des manifestations autour de l'éducation à l'environnement. Mais si elle soutient ma candidature, ce n'est pas pour des raisons personnelles. C'est une démarche politique car elle pense que je peux être utile aux écologistes.

Elle vous soutient quand même pour écarter la candidature de Bruno Rebelle qui risque de lui faire de l'ombre !

Je me vois mal me lancer dans cette aventure en commentant les relations de Bruno Rebelle et Michèle Rivasi. En revanche, je peux vous dire que je ne cherche pas à écarter Bruno Rebelle. Au contraire, j'espère qu'il n'a pas renoncé à être candidat pour les régionales. Car c'est un homme engagé que j'estime beaucoup. Il a une forte identité de défenseur de l'environnement alors que moi, je suis enraciné dans ce qu'on a appelé la deuxième gauche. On est donc complémentaires.

Mais il faudra bien choisir entre vous deux !

J'espère au contraire qu'on pourra travailler ensemble. Ce n'est en aucun cas un adversaire pour moi. Je le vois comme un partenaire. Comme Tête ou Leras. Vous savez, j'ai 60 ans et je ne cherche pas à commencer une carrière politique. Et si les Verts préfèrent une autre personnalité que moi, je soutiendrai quand même leur liste.

Au fond, qu'est-ce qui vous motive ?

J'ai toujours cherché une voie politique entre le tout étatique et le tout libéral. C'est à ce titre que l'écologie politique me parait intéressante. Et ces élections régionales sont justement l'occasion de positionner les Verts comme le centre de l'opposition à Sarkozy car le PS est trop sclérosé pour incarner un espoir politique.

Mais c'est nouveau pour vous cet engagement écolo !

Non. Même si je n'ai jamais adhéré aux Verts, j'écris depuis longtemps sur l'éducation à l'environnement car ce n'est pas seulement avec des lois qu'on fait évoluer les mentalités. D'ailleurs, comme Dany Cohn-Bendit, je suis pour la pollinisation des idées, c'est-à-dire leur diffusion par étapes dans la société. Pour qu'il y ait d'abord une prise de conscience et un débat. "

Publié dans Dans les médias

Commenter cet article