Lutte contre l'illettrisme et l'analphabétisme, parce que l'écrit est politique

Publié le par Meirieu 2010

" Si nous ne créons pas des situations où, pour les hommes, l’écrit fasse sens et soit porteur d’un projet politique au sens le plus noble et le plus ambitieux du terme, l’écrit restera un savoir faire technique, une sorte d’exercice mécanique… Et ça, c’est tout sauf de l’alphabétisation durable, ça c’est quelque chose de très hautement fugace. Si l’on veut enraciner l’apprentissage technique de l’écrit dans le sujet, dans la personne et dans le collectif, il faut que cela s’inscrive dans les fondamentaux anthropologiques. Il faut que l’on ne s’attache pas seulement à la possibilité technique d’écrire, mais aussi à l’intention humaine d’écrire. Parce que l’écrit enrichit l’humain et que développer l’humain dans l’homme et dans le monde est le grand enjeu de l’alphabétisation durable. "

"Pour une alphabétisation durable", Intervention de Philippe Meirieu dans le cadre du colloque organisé par l’ANLCI, avec l’UNESCO, le 13 février 2009

Publié dans Meirieu le politique

Commenter cet article